Citoyenneté, Mobilisation

La marche sur Washington pour l’emploi et la liberté

L’une des marches les plus célèbres est celle menée à Washington le 28 août 1963 par les leaders des organisations noires dont Philip Randolph et Martin Luther King. Elle reste l’une des plus grandes manifestations politiques des États-Unis et demeure sans nul doute parmi les plus importantes. En effet, les images de la foule amassée au Lincoln Memorial de Washington marquent encore aujourd’hui les esprits. Le choix de ce lieu est hautement symbolique, car le président Lincoln a abolit l’esclavage presque 100 ans auparavant, en 1865.

Dans la continuité des mouvements afro-américains

Cette marche a été précédée de plusieurs boycotts et manifestations comme à Birmingham, ville considérée comme étant la plus ségrégationniste du pays. Elle s’inscrit dans la lignée d’une marche antérieure qui n’a pu avoir lieu en 1941. En effet, Philip Randolph (figure emblématique du mouvement syndicaliste noir) a menacé le président Roosevelt d’une marche à Washington si les discriminations à l’égard des noirs n’en finissaient pas, en particulier dans l’industrie de guerre. Roosevelt préfère alors céder à cette revendication afin de ne pas briser l’image d’un front domestique national face à la guerre. Ainsi, cette marche qui n’eut pas lieu sonnera la naissance des marches des années à venir, pour les droits des noirs.

Une marche symbolique

La marche sur Washington rassemble environ 250 000 personnes, dont un quart de blancs. Ces états-uniens défilent pour la reconnaissance de la liberté et de l’égalité des droits civiques entre blancs et noirs de manière juridique par le Congrès des États-Unis. De nombreuses personnalités et célébrités y participent également, à l’image de Marlon Brando ou Bob Dylan. La marche commence au Washington Monument pour s‘achever au Lincoln Mémorial dont le perron est utilisé comme tribune pour les discours des leaders des mouvements afro-américains, dont celui éminemment célèbre prononcé par Martin Luther King « I have a dream ». Néanmoins, cette marche est vivement critiquée notamment par Malcom X et Manning Marable. Ces derniers la considèrent comme une mobilisation « de prestige » et non comme une marche inclusive faisant évoluer la situation des populations noires de la base militante. Enfin, elle suscite de nombreuses rivalités entre les leaders des organisations noires. De fait, certains mouvements comme la N.A.A.C.P (National Association for thé Advancement of Colored People) et la National Urban League redoutent une radicalisation importante notamment de la part du mouvement étudiant S.N.C.C (Student Nonviolent Coordinating Committee) et de son leader John Lewis, au discours jugé incendiaire.

Des répercussions importantes

Cette marche est couverte par les médias nationaux et internationaux, et permet ainsi de donner une vitrine à la lutte des afro-américains pour l’égalité. Le projet de loi du président Kennedy, demandé lors de son discours de juin 1963, aboutit au Civil Rights Act de 1964, qui déclare illégal la discrimination sur la race, la couleur, la religion ou le sexe. Un an plus tard, le congrès adopte également le Voting Rights Act interdisant également les discriminations raciales dans le vote. Il s’agit d’une des lois civiques les plus efficaces et importantes du système juridique du pays.


Sources :

  • Documentaire, La longue marche de Martin Luther King, France 3 (disponible sur Dailymotion)
  • M.Debouzy, Les marches de protestation aux États-Unis (XIXe-XXe siècles), La Découverte « Le Mouvement Social », 2003

 

 

Publicités

1 réflexion au sujet de “La marche sur Washington pour l’emploi et la liberté”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s