Politique

L’immigration, une menace ?

Le rendez-vous de l’histoire du monde arabe, Immigration, Islam et citoyenneté :

Compte rendu de la Conférence 

« Condamnés à vivre ensemble, pour le meilleur comme pour le pire, l’Europe et le monde arabe doivent mieux se connaître, se comprendre, doivent mieux dialoguer et échanger. C’est absolument indispensable si l’on souhaite une coexistence pacifique et harmonieuse, riche de rapports égaux et fraternels. » Francis Chevrier et Maati Kabbal

L’Institut du Monde Arabe de Paris a organisé un évènement avec l’aide de France culture appelé Le rendez-vous de l’histoire du monde arabe, FRONTIÈRE(S). Pendant trois jours, du 18 au 21 mai 2017, une série de soirées culturelles ont été proposées ainsi que des conférences et présentations d’ouvrages durant toute la journée. Nous avons assisté à la conférence Immigration, citoyenneté et intégration animée par Akram Belkaïd, journaliste au Monde diplomatique, Benjamin Stora professeur des universités et président du Musée National de l’Histoire de l’immigration, El Mouhoub Mouhoud professeur d’économie à l’université Paris-Dauphine et spécialiste de la mondialisation et Suleiman Mourad, professeur de religion à Smith College aux États-Unis.

De grands mythes autour de l’immigration  

Il existe de nombreux mythes autour de l’immigration que l’on peut contredire. C’est ce que tente d’expliquer El Mouhoub Mouhoud dans son livre L’immigration en France paru en février 2017. L’un des premiers grands mythes évoqué est que “La France est une terre d’accueil”, d’où l’impossibilité d’accueillir “toute la misère du monde” sur son territoire. E.M Mouhoud tente de prouver grâce à des chiffres en quoi cela peut être contesté. En effet, en termes de flux, il y a 200 000 immigrés qui viennent en France chaque année. Un immigré représente toute personne qui a quitté son pays pour aller vivre dans un autre sachant que les naturalisés français sont aussi comptés dans les immigrés. De plus, parmi eux, 100 000 repartent chaque année. Ils ne représentent que 0,3% de la population française. Ce chiffre est deux fois moins important que la moyenne des pays de l’OCDE – Organisation de Coopération et de Développement Économiques. Or selon lui, si l’on s’appuie sur des diagnostics faussés, on ne peut en aucun cas mettre en place les politiques adéquates. Par ailleurs, E.M Mouhoud démystifie également l’idée que les migrants « prennent tous nos travails » et le fait que ceux-ci viennent de pays pauvres et ne sont pas qualifiés. Or, les immigrés viennent de pays à revenus intermédiaires et sont souvent les plus qualifiés. Il tente de prouver que ceux-ci peuvent même avoir un effet positif à court et moyen terme sur le salaire des natifs en France. Il propose aussi dans la deuxième partie de son ouvrage des politiques qui lui semblent plus justes et efficaces par rapport à ces questions.

La peur de l’islam

L’enseignant américain Suleiman Mourad, spécialiste de l’histoire des religions tente de mettre en évidence la perspective de peur présente aujourd’hui autour des migrants musulmans. Il s’agit d’une angoisse souvent qualifiée « d’islamophobie ». Selon l’enseignant américain il ne s’agit pas forcément de réactions nouvelles. Cette crainte se base sur la peur que les gens ont, que l’islam change l’Europe. Il s’agit d’un obstacle à l’insertion des musulmans car cette crainte entraîne des politiques et des attitudes qui risquent d’aliéner et de rendre difficile cette intégration.

Cette phobie de l’islam apparaît comme un problème évident aujourd’hui. Elle se nourrit d’épisodes défavorables et se base sur l’image d’un islam violent, considéré par ce spécialiste comme une fausse hypothèse. S. Mourad explique et insiste sur le principe de Mosaïque de l’islam, c’est-à-dire sur la diversité historique de l’islam. Il n’existe, en effet, pas un seul islam. Il ne faut en aucun cas réduire notre pensée sur des groupes extrémistes comme les salafistes par exemple.

« Etablir un diagnostic afin de traiter la maladie de la peur »

Le directeur du musée National de l’Histoire de l’immigration Benjamin Stora pose différentes questions à propos de l’immigration et de la question de l’identité nationale. Il insiste tout d’abord sur la difficulté qu’a la France à se penser comme une nation plurielle. Ces questions sur l’immigration ne sont pas récentes et datent notamment de la révolution industrielle. Il s’agit d’une vieille question de la construction d’un imaginaire politique qui n’arrive pas à penser la diversité, la pluralité et le multiculturalisme en France. Le directeur du musée pose aussi la question de l’échec qu’a eu l’extrême droite française à porter la question de l’immigration dans son discours. Marine le Pen n’a pas réussi à convaincre son auditoire et beaucoup de personnes ont été horrifiées par ses paroles excluantes. En effet, l’anti-FN se préparait plutôt à une “trumpisation” de la France et à devoir contrer ses propos sur la question de l’identité nationale. B. Stora a finalement porté sa réflexion sur la « mondialisation des flux migratoires ». Pour lui il s’agit d’une nouvelle interrogation car on rentre dans un monde totalement nouveau avec d’incroyables circulations. Celles-ci ont beaucoup augmenté depuis 30 ans mais il ne s’agit plus uniquement de flux du Sud vers le Nord mais de nombreux flux du Sud vers le Sud. Par exemple, sur les 6 millions de syriens qui ont fuit leur pays, 1 million se trouve au Liban et 2 millions en Turquie.

Ces trois réflexions témoignent du besoin urgent d’engager une politique franche d’intégration et de reconnaissance de ce potentiel humain en Europe.

Margot Renouard, avec l’aide de Leonie Donnet et Jade Roberts, Lettres-Sciences Politiques, Université de Poitiers

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s