Citoyenneté, Mobilisation

Pays Baltes : Une « Révolution chantante » pour l’indépendance

Alors que les années 1980 signent l’effritement de l’influence soviétique sur ses pays satellites, la révolution chantante conduit le processus d’indépendance des trois pays baltes (Estonie, Lituanie, Lettonie). Elle fait référence à une période symboliquement décrite comme le « réveil national » entre 1987 et 1990. Bien que l’expression soit propre aux trois pays, elle est conceptualisée en Estonie par le dessinateur de presse et caricaturiste Heinz Valk, en 1988. Cette dénomination singulière se rapporte aux chants patriotiques du XIXe siècle repris jusqu’à la fin des années 1980, qui ont joué un rôle canalisateur de l’esprit nationaliste estonien.

La naissance d’une protestation

La contestation prend forme dès la fin des années 1980 contre le pouvoir central soviétique, notamment grâce à l’écho qu’a suscité le Printemps de Prague de 1968. L’année 1987 marque le début des protestations qui emprunte au départ des revendications écologiques avant de se diriger plus directement à l’encontre du pouvoir soviétique. La contestation prend la forme de rassemblements lors de dates commémoratives importantes : en juin 1897 à Riga pour la commémoration des purges staliniennes, ou en août quand 2000 à 5000 personnes se réunissent à Tallinn et Vilnius avec des banderoles scandant l’autodétermination des Etats baltes.

balte

Une contestation dans la durée

Les années qui suivent voient s’accroître le nombre de manifestations aux vocations écologistes et mémorialistes à l’image d’une demande d’officialisation de la langue lituanienne ou de la célébration des victimes du stalinisme par exemple. De plus, ces manifestations attirent de plus en plus de citoyens. En effet, ils sont 250 000 à Vilnius en août 1988, et presque 350 000 à Tallinn en septembre de la même année. En Estonie la contestation utilise la culture du chant patriotique nationaliste. On voit ainsi les opposants se réunir pour les « journées musicales » de Tartu ou pour « le chant de l’Estonie ». Cette démarche populaire s’accompagne également d’une contestation de nature politique. Des partis indépendantistes se forment dans les trois pays baltes revendiquant une plus grande autonomie accompagnée d’une indépendance culturelle, linguistique et environnementale. Toutefois, la fragilité grandissante de Gorbatchev et l’émancipation de la Pologne en 1989 encouragent les mouvements nationalistes baltes à accélérer le processus indépendantiste. On constate également une solidarité commune aux trois États qui signent un programme commun dit « Bloc balte » en 1989, axé sur deux objectifs : l’autonomie économique et une transformation de l’URSS en fédération de nations souveraines. C’est ainsi que les États baltes déclarent unilatéralement leur indépendance entre 1988 et 1989.

singing revolution

Une indépendance arrachée à l’Union Soviétique

L’URSS déclare ces proclamations illégales et emploie la force notamment à travers un blocus économique et énergétique. En effet, l’Union soviétique craint une contagion du « modèle balte » aux autres démocraties populaires. Néanmoins, les trois pays baltes sont sujets à une certaine dualité entre indépendantistes et russophones pro-soviétiques appelant à rester au sein de l’URSS. Profitant du fait que l’attention internationale soit tournée vers le Moyen Orient au cours de l’année 1991, l’URSS lance une opération de grande ampleur. Celle-ci se heurte toutefois aux indépendantistes, qui revendiquent, selon un témoin, que « le mouvement est non-violent ; on ne veut pas se battre ; on veut seulement manifester la détermination de tout un peuple afin de décourager les forces qui cherchent à désamorcer l’élan national ». Finalement, le dénouement est favorable aux indépendantistes qui obtiennent leur indépendance en août 1991.


Sources :

  • J.P. Minaudier, Sortir du communisme, changer d’époque, «Estonie, une révolution des mémoires », 2011
  • J.F. Soulet, Histoire de l’Europe de l’Est, de la Seconde Guerre Mondiale à nos jours, « L’indépendance des États baltes », 2011
Publicités

1 réflexion au sujet de “Pays Baltes : Une « Révolution chantante » pour l’indépendance”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s