Paix et sécurité internationale

Le barrage de Tabqa en Syrie

Dans l’Est de la Syrie à proximité de Raqqa, le barrage de Taqba se trouve au milieu des préoccupations et des enjeux géopolitiques de la région. Environ 12 milliards de mètres cube d’eau sont prêts à se déverser mettant potentiellement en péril la vie de millions de personnes dans la région. Ainsi la ville de Raqqa ou encore de Deir Ez-Zor en Syrie pourrait se retrouver totalement inondée.

1007900-syrie-la-bataille-du-barrage-de-tabqa-infographie-big

 

Situation urgente

Ce barrage de 60 mètres de long créé entre 1968 et 1973 permet l’approvisionnement en électricité et en eau de toute la région et il permet de former le grand lac Assad. La bataille de Tabqa ayant commencé le 21 mars 2017 oppose les rebelles syriens soutenus par la coalition internationale et Daech qui contrôle la ville et le barrage depuis 2014. Le 26 mars dernier, sous l’ordre de Donald Trump, l’armée américaine associée aux milices kurdes des Forces démocratiques syriennes (SDF) a lancé un assaut sur Tabqa qui a entraîné l’arrêt de la salle de contrôle du barrage qui entraîne la retenue d’eau. Ceci risque par la suite d’entraîner une très forte montée des eaux. Si le niveau maximal est atteint, l’eau se déversera tout en formant une chute de 20 mètres de haut, ce qui risque de former une immense vague qui pourrait atteindre la population jusqu’en Irak. Une fuite massive a eu lieu car les habitants craignent à la fois une inondation mais aussi les bombardements. Des  milliers de personnes ont commencé à fuir vers les campagnes.

Enjeux stratégiques

Dans la zone du barrage, de nombreux signes témoignent de la violence des combats qui y ont lieu avec un grand nombre de voitures brûlées ou de caisses de munitions vides. Il y a également des signes qui montre la présence de contrôle des djihadistes dans toute la zone. La conquête du barrage est stratégique car elle apparaît comme le dernier verrou avant Raqqa (sous domination de l’EI depuis juin 2011) mais dangereuse car elle pourrait entraîner une catastrophe humanitaire et écologique majeure. Les forces démocratiques syriennes affirment agir très prudemment de manière à ne pas endommager le barrage lors de leur opération visant à le libérer.

Outil de propagande de l’EI

La coalition des rebelles syriens a affirmé quelque temps après l’assaut américain qu’il n’y avait aucun danger imminent mais l’ONU prend tout de même cette menace très au sérieux. Contrairement aux rebelles, l’Etat islamique fait savoir que le dysfonctionnement du système de contrôle entraîne un danger d’effondrement via son système de propagande Amaq. Daesh utilise une « stratégie de la peur ». Pour ce faire, ils ont tourné et publié une vidéo de destructions qui semblent être provoquées par des bombes ayant le pouvoir de toucher leur cible jusqu’à une profondeur de 7 mètres. Leurs images permettent de voir distinctement les débris des bombes qui ont perforé les installations du barrage. Ils utilisent ce risque pour se placer comme défenseur de la population de Raqqa en relançant un discours apocalyptique afin de pouvoir attirer davantage de personnes dans ses rangs.

La situation aujourd’hui

La bataille de Tabqa s’est terminé le 10 mai 2017 avec la libération de la ville et du barrage par les forces démocratiques syriennes. Les 70 combattants de Daech ont capitulé, ont déposé leurs armes et livré leurs dernières positions.

Margot Renouard 

Lettres-Sciences Po, Université de Poitiers 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s