Mobilisation

Les Palestiniens en grève de la faim

Le 17 avril 2017, Marwan Barghouthi, le leader du Fatah (parti du président palestinien Mahmoud Abbas) lance une grève de la faim afin de protester contre les conditions de détentions. Le 28 avril, cette grève est rejointe par 1500 prisonniers palestiniens, qui protestent contre une restriction des visites familiales et en faveur de meilleurs soins.

Présentation de la situation en image

Le Président des États-Unis au Proche Orient

La visite de Donald Trump le 22 mai 2017 en Israël a incité les Territoires palestiniens a suivre cette grève de la faim en soutien aux prisonniers. Ils accusent Israël d’occulter l’état de santé des palestiniens emprisonnés en interdisant toute visite, aussi bien de la famille que des avocats. D. Trump a rencontré le président palestinien le mardi 23 mai à Bethléem, en Cisjordanie. M. Abbas espère ainsi le sensibiliser à la cause palestinienne et notamment à celle des prisonniers. En effet, Amnesty International rapporte que, selon l’ONG le Club des prisonniers palestiniens, ils seraient environ 6500 détenus dans les prisons israéliennes. Au terme de sa visite de deux jours, D. Trump a appelé au compromis entre Israël et la Palestine : « faire la paix ne sera pas facile, nous le savons tous. Les deux parties devront prendre des décisions difficiles ». Il rappelle évidemment son soutien à Israël, allié historique des États-Unis. Néanmoins, il n’est pas allé plus loin sur le conflit israélo-palestinien, omettant la colonisation alors que l’année 2017 marque la cinquantième année d’occupation des Territoires palestiniens par Israël. Les pourparlers entre Israël et la Palestine sont en suspens depuis 2014. De fait, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et Mahmoud Abbas ne se sont pas rencontrés directement depuis 2010.

Une grève de 40 jours

Les prisonniers palestiniens ont mis fin à leur grève de la faim le 26 mai au soir, soit après 40 jours et à la veille du Ramadan qui a débuté le 27 mai. En effet, Israël, avec son administration pénitentiaire, a trouvé un accord avec l’Autorité palestinienne et la Croix rouge à propos de l’une des principales revendications des prisonniers, à savoir les visites familiales. Le comité international de la Croix rouge avait également interpellé les parties sur la situation critique d’une centaine de détenus, dont 18 hospitalisés. La détérioration importante de la santé des prisonniers incitait donc à trouver une solution au plus vite, notamment pour éviter des manifestations du peuple palestinien, qui s’était également engagé dans une grève de la faim en soutien aux prisonniers. Pour autant, le gouvernement israélien était peu enclin à négocier avec certains prisonniers emblématiques, tel que Marwan Barghouthi, condamné 5 fois à perpétuité pour son implication dans des attentats terroristes lors de la seconde Intifada, et à l’initiative de la grève de la faim. Finalement, Israël a accepté de transférer 13 prisonniers à la prison d’Ashkelon afin d’entamer les négociations dont M. Barghouthi.

Un accord qui reste ambigu

L’accord reste cependant assez imprécis. Les prisonniers pourront recevoir des visites deux fois par mois au lieu d’une et pourront également utiliser les téléphones de la prison, mais sous surveillance. Israël garde le contrôle, refusant de fléchir. En outre, on ne peut savoir ce qui est advenu des autres revendications des prisonniers palestiniens comme l’élargissement de l’admission des proches en visite, l’accès à la presse, la possibilité de s’inscrire dans des universités israéliennes ou encore la fin des détentions administratives.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s