Éducation, Médias

Le guide des médias pour bien penser

Les médias empêchent désormais les citoyens de penser par eux-mêmes. Du contenu prêt-à-penser leur est fabriqué, et matraqué en permanence, dans les journaux, à la télévision, à la radio, sur internet ; bref, partout, tout le temps. Au milieu de cette surabondance d’informations, qui se noient parmi les supports physiques et virtuels, nous n’avons plus le temps de réfléchir ; notre cerveau est constamment confronté à de nouvelles informations, pas toujours très pertinentes, ni vérifiées. Nous sommes abreuvés de contenu en permanence, et nous perdons petit à petit pied vis-à-vis des idées alternatives.

Les institutions démocratiques critiquées

La défiance de la société envers les journalistes, mais aussi envers les partis politiques et les syndicats, est aujourd’hui très forte : en clair, ce sont les institutions parmi les plus importantes pour former une démocratie en bonne santé qui sont au cœur des critiques. Le système démocratique français est malade, et les citoyens s’en rendent progressivement compte. Mais les milliardaires, les politiques, les journalistes s’obstinent à faire penser aux électeurs que, non, il n’y a pas de confiscation de la politique et que, oui, la démocratie fonctionne très bien, grâce notamment aux pluralismes politiques et journalistiques.

Comment l’argent gangrène les médias et la pensée commune

Mais les médias dominants ont une idéologie néolibérale à défendre, et ne vont certainement pas remettre en question la société de consommation, cela irait à l’encontre des intérêts de leurs propriétaires, mais aussi de leurs annonceurs, désireux de vendre toujours davantage leurs produits aux lecteurs, auditeurs, téléspectateurs, internautes. Des articles de fond, pourquoi faire ? Après tout, les médias contrôlés par la puissance de l’argent ne parlent pas aux citoyens, mais aux consommateurs : lobotomiser le cerveau de ces derniers possède de nombreux avantages, comme la conservation du pouvoir politique, économique et financier entre les mains d’une élite qui est portée aux nues par des journalistes, sinon apeurés par le risque d’un licenciement, à tout le moins acquis à la cause de celle-ci, hypocritement ou non.

Le pouvoir de l’argent est sans limite : il achète désormais l’information, et prive la population de moyens de réflexion pour penser une autre société, plus pacifique, plus égalitaire, plus respectueuse de l’environnement et des droits de l’Homme. Les médias ne font que renforcer et légitimer le libéralisme à longueur de journée, comme s’il n’existait pas d’alternative crédible au capitalisme. A chaque élection, tout est fait pour que les citoyens se dirigent vers un candidat plutôt que vers les autres ; celui-là même qui ne remettra pas en cause le capitalisme, ni les intérêts financiers privés des milliardaires, et qui ne bousculera pas le système en place, sinon le renforcera.

Les médias s’érigent par conséquent en quatrième pouvoir bienpensant : eux seuls détiennent la science infuse. Et ils ne se privent pas pour asséner leur doxa jour et nuit, et tant pis si des articles ou des reportages doivent être censurés car ils ne correspondent pas à l’idéologie dominante – cela créera une polémique puis sera noyé au milieu du flux continu d’informations toujours plus futiles. Les titres comptent sur l’effet de panurgisme pour que la population ne cherche pas à comprendre le pourquoi du comment, et fasse ce qu’on lui répète de faire continuellement, sans penser par elle-même. Or, un système qui ne comporte pas un débat d’idées avec des arguments contradictoires n’est pas vraiment démocratique. Nous nous devons de réagir, de défendre des opinions divergentes, de chercher des sources d’informations alternatives pour ne pas finir transformés en une société du conformisme. Pour paraphraser l’écrivain allemand Johann Wolfgang von Goethe, « nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être ».

 


 

Sur le même thème

Publicités

4 réflexions au sujet de “Le guide des médias pour bien penser”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s