La légende des 1000 Grues

Sadako Sasaki, « la grue de papier »

« Le 6 août 1945 à 8h15 du matin, la première bombe atomique explose environ 580 mètres au-dessus du centre ville d’Hiroshima au Japon. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, la ville est pulvérisée au milieu d’une plaine écorchée. De nombreuses vies sont détruites. Sadako a alors deux ans et se trouve à deux kilomètres du lieu de l’explosion. La plupart de ses voisins sont tués mais Sadako n’est, en apparence, pas blessée.
En 1954, après une compétition de course à pied, Sadako est prise de vertiges et est hospitalisée. On lui annonce alors qu’elle est atteinte de leucémie.
Sadako Sasaki est diagnostiquée « Hibakusha« , littéralement « condamnée de la bombe« , du fait du rayonnement radioactif auquel son corps a été exposé durant l’explosion…

crane_56912a2db5c07

 

La meilleure amie de Sadako, Chizuko, lui raconte alors la légende japonaise des 1000 grues : quiconque confectionne 1000 grues en origami voit un vœu exaucé. Sadako s’attelle dès lors à la tâche, espérant que les dieux, une fois les origamis terminés, lui permettront de guérir…
Pliant ses oiseaux avec tous les papiers qu’elle trouve, allant jusqu’à utiliser les étiquettes de ses flacons de médicaments, elle confectionne au total 644 grues de papier mais meurt avant d’avoir terminé, le 25 octobre 1955 à l’âge de douze ans.

L’histoire de Sadako impacte profondément ses amis et sa classe. Ils finissent donc de plier les 356 grues restantes et lancent un appel pour récolter des fonds, ayant pour but de construire une statue en l’honneur de Sadako et de tous les enfants victimes de la bombe.

Aujourd’hui, dans le parc de la paix d’Hiroshima, se dresse une statue de Sadako placée sur un piédestal en granit et tenant une grue en or dans ses bras ouverts. À sa base se trouve cette inscription :

« Ceci est notre cri. Ceci est notre prière. Paix dans le monde »

Un haïku a même été composé en son honneur :

« J’écrirai la paix sur tes ailes et tu voleras de par le monde pour que plus jamais les enfants ne meurent ainsi. »

 
Tous les ans, des enfants du monde entier plient des grues et les envoient à Hiroshima. Les origamis sont disposés autour de la statue.

Grâce à Sadako, la grue en papier est devenue un symbole international de la paix.

Publicités